La Ferme « Les Callots » et une des premières distillerie artisanale de La Famille Liardet

Une histoire de 6 générations de Lavandiculteurs distillateurs

L‘histoire de cette famille de Lavandiculteurs distillateurs a commencée il y a plus de 6 générations, dans les années 1800.

Ma grand-mère Juliette Borel est née 1913 dans la ferme de son arrière grand-père Louis Borel (1800-1861) et de Rose déjà installés depuis les années 1800 à « La Ferme des Callots », un vieil hameau situé sur la route du Mont Ventoux, à Sault en Provence.

Ses grands-parents Joseph Borel (1834-1912) et Jean Victorine ont précédés ses parents, mes arrières grands-parents Emilien Désiré Lange Borel (1873-1916) et Julie y ont vécus jusqu’en 1916.

Mon arrière grand-père paternel, Henri Liardet (1883-1964), installés sur Jean de Sault, où il cultivait aussi la lavande, acheta une maison dans le hameau des « Callots ».

Plus tard, son fils Paul Liardet (1907-1999), mon grand-père, vint travailler sur les terres. Il loua une campagne « La Parente » deux champs de lavandes plus loin. C’est ainsi qu’il rencontra Juliette, ma grand-mère. Il l’épousa, le 15 septembre 1936. En rachetant la dernière maison du hameau qui n’appartenait ni aux familles Liardet et ni aux familles Borel, mes grands-parents Paul et Juliette devinrent les uniques propriétaires de cet hameau et des terres les jouxtant, un très grand domaine.

Mon grand père Paul, la passion d’un parfum

Mon grand-père Paul, a toujours aimé la Lavande. il continua comme les ancêtres de ma grand-mère et les siens à cultiver cette plante sur la propriété. Elle constituée de plus d’une centaines hectares.

Il respectait les cycles et les rotations de culture. Il alternait la Lavande avec des céréqles comme le Petit Epeautre (Triticum monococum), des plantes fourragères destinées aux moutons, aux lapins ou aux animaux élevées à la ferme…

Passionné de parfum, et féru de distillation, mon grand-père Paul, construisit une des premières distilleries artisanales « aux Callots ». Dessinant ainsi, la fin des distilleries itinérantes de son père Henri et des parents de ma grand-mère. Ces derniers parcouraient la montagne du Ventoux pour y distiller sur place La Lavande sauvage à l’aide d’un alambic itinérant tiré par un mulet.

La Lavande, un patrimoine familial transmis de générations en générations

Mes grands donnèrent naissance à une grande famille de huit enfants dont mon père Armand (1933-2010), leur fils aîné était second de cette fratrie.

La propriété et l’exploitation de mes grands-parents a été partagée et agrandit par quatre de leurs enfants.

La distillerie de mon grand-père ne fonctionne plus aujourd’hui. Françis et René, deux de ses fils cadets, avaient installés chacun la leur. Les distilleries ont été  construites dans des matériaux différents, une pour la distillation de plantes à parfums et une autre pour  la distillation plantes médicinales. Leurs descendants Olivier et Guillaume continuent la culture de plantes aromatiques et médicinales et la distillation. Vous pourrez assister à la distillation, et à cette magie olfactive, à la  « Distellerie Aromaplantes » chez Guillaume qui est ouverte au public.

Chantal, la plus jeune s’occupe essentiellement de l’élevage de moutons et des fourrages. Elle vit toujours dans les bâtiments. Elle en a transformé une partie en gîte.

Mon père Armand, qui nous a quitté une fin de janvier 2010, a cultivé pendant toute sa vie, sur ces terres de la Lavande. Il se consacrait particulièrement à la reproduction et tenait une pépinière de jeunes plants de Lavandes. Ma mère Bernadette confectionne encore des fusettes, des sachets de fleurs parfumées. Mon frère Daniel, s’occupe de l’entretien des champs et des abeilles pour récolter le miel.  Il m’aide également à la récolte des fleurs.